Un nouveau décret, signé le 18 mars 2020, par le président de la République, Idriss Déby Itno, règlemente la délivrance de la carte d’identité de journaliste professionnel.

Le décret n°299/PR/2020 crée une Commission nationale de la carte d’identité du journaliste professionnel (CNCIJP), désormais habilitée à délivrer la carte. Cette Commission relève de la Haute Autorité des Media et de l’Audiovisuel (HAMA).

La carte d’identité du journaliste professionnel est délivrée aux journalistes professionnels (c’est-à-dire à toute personne qui a pour occupation principale, régulière et rétribuée dans une entreprise de presse, conformément à l’article 44 de la loi n°31/PR/2018 du 03 décembre 2018 portant ratification de l’ordonnance n°025/PR/2018 du 29 juin 2018 portant régime de la presse écrite et des media électroniques).

Elle est également délivrée aux journalistes assimilés ou collaborateurs permanents de la rédaction (rédacteurs-traducteurs, rédacteurs-reviseurs, sténographes-rédacteurs, infographes, dessinateurs), à l’exclusion des agents de publicité et de tous ceux qui n’apportent à titre quelconque qu’une collaboration occasionnelle.

Elle est délivrée aux journalistes pigistes, c’est-à-dire aux personnes qui collaborent de façon occasionnelle et rétribuée à un ou plusieurs organes de presse écrite, audiovisuelle ou en ligne, et qui en tirent 40% au moins de leurs revenus.

Elle est enfin délivrée aux journalistes correspondants de presse.

La carte, délivrée aux autres catégories professionnelles, porte obligatoirement la mention de leur qualité (stagiaire, infographe, dessinateur).
La délivrance de la carte, ainsi que son retrait ou annulation par la Commission, est soumise à des conditions. Elle est valable pour une année, renouvelable pour une même durée.

Le président de la HAMA, Dieudonné Djonabaye, en prenant les rênes de l’institution de régulation des media, avait constaté la délivrance de la carte d’identité de journaliste professionnel était détenue de manière illégale et anarchique par des personnes qui n’ont rien avec le métier. C’est à juste titre qu’il a décidé, en avril 2017, de suspendre la carte. Le nouveau décret définit clairement les conditions d’attribution de la carte.

Catégories : ACTUALITÉS

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 + 10 =